vendredi 17 février 2017

Quid de la maffia autour des minerais dans la région des Grands lacs ?

 Le Secrétariat de la Conférence Internationale sur la Région des Grands lacs et la société civile minière du Nord-Kivu expriment leur crainte de voir les réseaux maffieux, qui tiraient profit des minerais du sang qui alimentent les guerres dans l'Est de la RDC, revenir avec force. Faisant  suite au décret du 3 février dernier, signé par le nouveau président américain, Donald TRUMP et qui  projette l'annulation de la Section 1502 de la loi américaine Dodd-Frank, réglementant le commerce des minerais en provenance de l'est de la RDC.

La vue aérienne d'une partie de la bourgade d'Itebero en secteur de Bakano territoire de Walikale riche en minerais
 Dans la déclaration de la CIRGL du 14 février 2017 et d'autres observateurs avertis du Nord-Kivu soutiennent que l'est de la RDC n'étant pas encore entièrement stabilisé, l'annulation de la section 1502 de la loi Dodd-Frank peut contribuer à la résurgence des groupes armés et au renforcement de l'exploitation illégale des minerais au profit des réseaux maffieux internationaux. C'est comme l'a déclaré sur les ondes de radio Okapi Monsieur  Prince Kihangi, responsable de l'Ong BEDWA  Nord-Kivu: «  Il y a eu des initiatives au niveau régional mais au-delà de ça, cette loi américaine Dodd-Frank. Si nous faisons référence à ces initiatives, puisqu'au niveau interne nous n'avons pas été à mesure de contrôler le secteur des mines. Ceux-là qui ont initié cette voie d'arriver jusqu'au gouvernement américain, ce sont ceux-là qui tiraient profit du désordre dans le secteur des ressources naturelles en RDC. »

Tout colis de cassitérite provenant de site verte doit impérativement être étiqueté avant sa commercialisation, ceci est le résultat de la loi dit "OBAMA"
Que pensent les Americans?


Cette loi a aidé  la R.d. Congo d'organiser une police des mines professionnelles qui contrôlent cette traçabilité des minerais dans les zones d'exploitations, aussi mettre de l'ordre dans les coopératives minières dans le territoire de Walikale

Devant une coopérative minière à Itebero en territoire de Walikale province du Nord Kivu une zone certifiée verte,  des jeunes y travaillent en lieu et place de se faire enrôlé dans des groupes armés.
« Voilà pourquoi nous avons tenu  d'envoyer ce communiqué  au gouvernement américain pour dire à Mr Trump que nous pensons que cette loi mérite d'être renforcée plutôt que d'être annulée » Indique Prince Kihangi de la BEDWA.

Un jeune qui trie la cassitérite à l'aide d'un aimant
Pour la petite histoire,  cette loi décrétée en juillet 2010 par le gouvernement américain sous l'administration d'Obama, avait imposé un embargo de fait sur les minerais de sang en provenance, spécialement de l'Est de la RDC. Bien que la loi ait affecté l'économie nationale de la RDC, elle a permis, toutefois, la  mise en place du Mécanisme de Certification des minerais et de qualification des zones minières crédibles.

Faute de l'impraticabilité des routes, pour écouler le produit des minerais vers les marchés externes, c'est à l'aide de vélos qui transportent au moins 250 kg de minerai jusqu'à Walikale centre avant d'atteindre Goma pour l'extérieur de la R. d. Congo
Ce qui a permis aux exploitants artisanaux de minerai des sites déclarés vert dans le territoire de Walikale de s'organiser en coopérative afin de bien tracer les minerais avec des  étiquettes depuis les puits jusqu'à l'exportation.  Les mains noires qui tiraient profit des minerais de sang, sont redoutées de  financer les guerres dans l'Est de la RDC. Avec la suppression de cette loi ils sont  libres de revenir avec force. Cette crainte est exprimée par le Secrétariat de la Conférence Internationale sur la Région des Grands lacs et la société civile du secteur minier au Nord-Kivu. Alors,  à qui profiterait la légalisation des minerais de sang ?

 

2 commentaires:

  1. La loi américaine Dodd-Frank9 sur la traçabilité de minerai de la RDC n'a pas été abolie par le President Donald Trump comme se disait sur les réseaux sociaux. C'est ce que vient de déclarer à la presse ce samedi 25 février 2017 à la presse M. Robert Whitehead Ambassadeur des USA en RDC qui a été reçu en audience par le Gouverneur de province du Nord Kivu Julien Paluku Kahongya.

    RépondreSupprimer
  2. Le nouvel ambassadeur des USA lors de son passage Goma le samedi 25-février-2017, Monsieur ROBERT WHITE HEAD a discuté avec le gouverneur de province sur des questions sécuritaires du Nord-Kivu, la question de l'agriculture mais également de minerai. Il a précisé que les USA n'ont jamais aboli la loi DODD-FRANK qui interdisait aux entreprises Américainnes d'acheter des minerais de sang en RDC depuis 2010. L'ambassadeur ROBERT WHITE HEAD a réitéré son appui à l'accord de la Saint Sylvestre du dialogue de la CENCO.

    Robert Whitehead est au micro de notre estime confrère Mustafa Kemal Mulopwe

    RépondreSupprimer