jeudi 16 janvier 2020

Des compagnies de télécommunication « trompe-l’œil » par une visibilité excessive pour des réseaux obsolètes à Idjwi

Des compagnies de télécommunications « trompe-l'œil » sur l'Ile d'Idjwi malgré le cri de détresse des consommateurs. Pour communiquer avec un téléphone portable à Idjwi, il faut chercher un endroit propice où la communication peut être limpide. Des milliers de consommateurs de ces réseaux dans cet archipel lancent un cri d'alarme et demandent au gouvernement qui avait accordé des licences à ces maisons de communication de réduire cette souffrance qui ne fait que durer. En dépit de la mauvaise qualité du réseau de téléphonie cellulaire on constate trop de visibilité de ces compagnies est à Idjwi. Par Alain WANDIMOYI

A quoi s'attendre quand on voyage pour l'île d'Idjwi à l'est de la République Démocratique du Congo au sujet de la communication cellulaire ? C'est la galère et pourtant lorsque l'on foule le sol d'Idjwi, considéré comme la perle de l'Afrique des Grands-lacs, un territoire qui est à cheval entre la ville de Bukavu et de Goma, isolé entre deux eaux elle est joignable hélas un peu enclavé du point de vue de la communication. L'ironie du sort quand l'on quitte le port on constate au bord des routes on aperçoit une forte visibilité des compagnies de communication notamment Airtel RDC, Vodacom RDC et Orange RDC qui ornent les murs des maisons, des parasols pour abriter les revendeurs des crédits (unités) d'appel sont installés aux bords des routes et ruelles de l'île, mais en réalité la communication avec les téléphones mobiles pose un sérieux problème.

« C'est comme vous le constatez ici à Idjwi nous avons Vodacom, Airtel et Orange, mais les réseaux posent problème, même pour recharger les unités il faut une gymnastique. Certain de nos clients préfèrent acheter leurs crédits à Bukavu ou Goma avant de venir ici à Idjwi quand du coup c'est un manque à gagner pour nous revendeurs de l'île », regrette un revendeur. Même cris de detresse pour les visiteurs et touristes en séjour dans l'archipel : « c'est anormal ce que je vis ici comment je peux avoir un réseau obsolète ici à Idjwi ? Il suffit de bouger d'un lieu on devient hors périmètre cellulaire ? Je ne sais pas parler à ma famille en restant sur mon lit d'hôtel je suis obligé de quitter ma chambre pour chercher le réseau ! Ça c'est une privation de son intimité familiale », déplore Michel Borauzima

Un peu isolé et enclavé par téléphone
Vous êtes sans ignorer  qu'Idjwi est un peu isolé par sa situation géographique, y ajouter ce calvaire d'une connexion téléphonique très obsolète fait révolter plusieurs consommateurs  d'Idjwi : « C'est révoltant que ça se passe ainsi dans un pays respectueux. Comment expliqué qu'un réseau étranger domine des réseaux dit nationale ? C'est ça la réalité ici chez nous le réseau MTN du Rwanda arrose une grande partie est de l'ile ; pour ceux qu’utilisent MTN qui  se frottent  les mains, nous autres c'est à chaque instant que nous sommes dans le rouming d'un réseau étranger qui brouille notre communication », affirme un habitant de l’archipel sous anonymat.
La faiblesse de communication d'Idjwi résulte du manque d'une couverture d'antenne pour les compagnies de téléphones cellulaires implantées en RDC. Selon les informations en notre possession, les antennes qui arrosent Idjwi sont à Kalehe et à Nyabibwe du coup il s‘observe une mauvaise qualité de connexion à Idjwi. C'est comme si ces maisons de communications ne tiennent pas compte de l'étendue de l'Ile d'Idjwi et de sa démographie : « Idjwi regorge de beaucoup de collines et montagnes où l'on peut placer des antennes pouvant bien desservir une bonne qualité de réseau, nous déplorons la qualité de la connexion de ces maisons dont vous voyez leur visibilité ici. Il est temps d'y penser », indique Emmanuel Babunga Ingénieur-agronome.

Communication affaiblissant les affaires
Le monde c'est l'affaire et le téléphone est l'une de solutions pour faire avancer les affaires hélas pour Idjwi et ses potentiels visiteurs qui se tâtent le pouce une fois arrivé sur l'île. Pour acheter le crédit pour communiquer même pour faire de transfert et la réception d'argent c'est un calvaire, il faut se déplacer plus loin et plus loin encore faute du réseau. Tenez avec l'avènement de la nouvelle technologie de la communication plusieurs personnes sont connectés à l'un de ces trois réseaux si l'on compare la superficie de l'île et sa démographie de plus 320 000 habitants, la grande majorité de la population possède un téléphone.
Face à la mauvaise qualité de connexion du coup le territoire d'Idjwi est coupé du monde et aussi c'est un manque à gagner à Orange, Airtel ou Vodacom : « Nous demandons à Airtel RDC, Vodacom RDC et Orange RDC de placer des antennes pour desservir les consommateurs d'Idjwi, le déficit de la connexion nous fragilise beaucoup, je demande à l'Etat congolais de prendre le risque de son rôle en dépit de la perception des taxes assujetti à ces compagnies pour les imposer de fournir une bonne qualité de connexion aux consommateurs de la téléphonie mobile dans l'île d'Idjwi . Il est temps pour eux de reconnaitre que la communication est au centre de tout, il ne faut pas faire des compagnies de communication pour le faire, mais il faut mettre les consommateurs que nous sommes au centre d'intérêt », conclut Ghislain Fikiri un notable d'Idjwi.

Tous nos efforts pour joindre les responsables de ces compagnies de téléphones mobiles pour expliquer les raisons de ce déficit de communication à Idjwi n'ont pas abouti.
Il convient de signaler que le territoire touristique d'Idjwi est situé au milieu du Lac Kivu à mi-chemin entre Bukavu et Goma elle est la plus grande ile et la deuxième île lacustre ou fluviale d'Afrique après le Madagascar. Selon ses habitants et même ses visiteurs il est inadmissible qu'elle soit isolée à cause de la négligence des compagnies de communications implantées en RDC.



vendredi 11 octobre 2019