lundi 3 janvier 2011

Consommation abusive de l'alcool dans les rues de Goma à qui la responsabilité ?

Il prends d'abord sa cigarette en chantant avant d'attaquer son "Kindingi" qu'il adore bien
Depuis plusieurs mois nombreux personnes, surtout jeunes, s'adonnent à des boissons alcoolisées, même à la drogue et autres substances nuisibles à la santé, dans certains cas l’excès conduit à des actes de banditisme et même à la perte de certains membres du corps. La jeunesse de Goma devient de plus en plus active et amoureux de " Sapilo " un alcool supérieur à 45% importé de l'Ouganda, cette pratique devient de plus en plus récurant, de petits enfants, adulte en consomment à une quantité industrielle.


L'échantillon de consommateur de l'alcool portatif avec des trace montrant la conséquence de la consommation abusive
Ce dernier coute moins cher avec seulement 100Fc trois consommateurs sont ivres à mort, vous conviendrez avec moi que ceux qui en consomment à flot sont des chauffeurs et conducteurs des motos, les adolescents et les enfants de la rue, conséquence, des accidents incalculables, des abus de toutes sortes.


Perdu de vue ! après avoir ingurgité quelques litre de ce liquide infâme sa veste devient lourde.
Ce qui est marrant est que certains étudiants et élève importe ces boissons alcoolisées dans leurs institutions scolaires et académiques, je me demande comment construire de notre pays avec cette manie où la jeunesse se droguent sans qu'il ait de mesure répressive contre cette pratique ? Je vois à Kinshasa le" Supu na tolo" avec au taux d'alcool allant de 45 jusqu'à X%, à Goma Le "Sapilo" même taux que le premier.
Cette jeunesse de Goma sous l'effet de l'excès de Sapilo exhibent le Karaté en pleine rue! Si c'était une autre personne, imaginez la suite
Ce liquide infâme s'impose dans les milieux de la jeunesse pourtant espoir de demain ! Quelle est la solution pour éradiquer cette tendance qui s'implante dans plusieurs villes en Rd Congo ? Il ne suffit pas de voir ce problème d'un seul côté, car la responsabilité est partagée, que chacun y apporte sa contribution.

2 commentaires:

  1. C'est horrible... La problème ce que ça coute pas du tout cher. J'ai calculé en hryvnia ukrainien et ça fait moins qu'un UAH chez nous. Tu peux rien acheter avec. Déjà faut que l'Etat propose aux producteurs de ce shit d'augmenter les prix!

    PS. T'as trop cool blog! Et essaie de visiter le mien, peut-être t'y trouveras l'info interessant pour toi. www.info-news.com.ua

    RépondreSupprimer
  2. c'est vraiment triste et deshonorant de voir de telles cas qui se passent au vu des autorités urbaines dans une ville touristique. ces gens doivent être placés dans de clinique psychologique!

    RépondreSupprimer